18. déc., 2017

Rétablir le sens de l’appartenance avec les communautés

Le rapport de la Protectrice du citoyen publié récemment a été très critique sur l’offre de services des établissements de santé. Selon elle, les établissements ont coupé de façon importante les services en soins à domicile, en CHSLD, en centres jeunesse, en santé mentale et en déficience. Ce n’est pas le manque d’argent qui est à blâmer dit-elle en entrevue, mais l’organisation des services.

La Protectrice considère que l’intégration des services n’est pas encore faite. Ce sont donc les CISSSS ou CIUSSSS mis en place en 2015 qui n’ont pas encore réussi le virage demandé pour offrir de meilleurs soins à la population. À cette constatation, le Regroupement provincial des comités des usagers, principal porte-parole des usagers du réseau de la santé, ajoute que la disparition du sentiment d’appartenance des usagers avec leur établissement est aussi en cause. Les nouveaux établissements n’ont plus d’âme. Ils ont des liens difficiles avec leurs médecins, leurs professionnels, leur personnel et leurs usagers. Le RPCU rappelle que les établissements doivent s’ancrer dans une communauté, dans un environnement. Le RPCU avait écrit, dans son Mémoire sur la Loi 10 que, pour que la réforme ait un sens, il fallait s’assurer que la population puisse s’identifier aux nouvelles structures. Le ministre avait tracé la voie en conservant tous les comités des usagers et de résidents.

Les administrations ont failli dans leurs communications en appliquant bêtement des directives sur les communications, en faisant disparaître l’identité des installations locales, les noms de CHSLD sans reconnaître leur importance pour la population. On a préféré exercer un contrôle sur les comités des usagers en faisant disparaître leur logo, leurs sites internet ou en refusant leurs affiches ou leurs dépliants.

Il n’est pas trop tard pour rectifier le tir afin de rétablir le lien de confiance et l’appartenance avec les communautés, mais il est urgent d’agir. Le ministre ne donne pas les services. Seules les administrations locales le font.