7. sept., 2019

31 août 2019: Vieillir : Un cadeau pour la Fête du travail

Il y a de cela 37 ans, je publiais aux éditions Québec Science mon premier livre : Les voyages fantastiques de Globulo. Dans ce premier ouvrage, je voulais m’adresser aux enfants en leur faisant découvrir l’univers microscopique du corps humain, ses globules rouges, ses cellules blanches, les plaquettes, etc… Le livre connut un grand succès me méritant même un prix d’excellence et fut traduit en espagnol sous le titre Viajes Fantasticos de Don Globulo.

(Vous pouvez cliquer sur l'image ci-jointe pour voir la version aggrandie)

Aujourd’hui, (ou plutôt à compter du 4 septembre) vous pourrez trouver en librairie mon 36ème titre. Signe des temps, l’auteur a vieilli et, désireux de continuer à s’exprimer auprès de ses contemporains, ce livre s’adresse aux personnes âgées ou, sur le point de le devenir. J’ai écrit ce livre avec l’immense collaboration du Dr Stéphane Lemire spécialiste en gériatrie. Le livre compte 336 pages, est édité aux Éditions Trécarré et porte pour titre Vieillir, la belle affaire avec comme sous-titre : Garder son pouvoir d’agir.

C’est une grande fierté pour moi de présenter ce livre. Les personnes âgées, dont je suis, représentent un groupe de plus en plus important dans notre société. Ils constituent non seulement la mémoire d’une époque mais de plus, une somme énorme d’expérience dont tous et chacun y compris la société dans son ensemble ont besoin. Pour eux-mêmes donc et pour l’ensemble de la société, les aînés ont avantage à demeurer actifs le plus longtemps possible. Pour y arriver, il faudra au moins deux conditions : qu’il y ait des places sur le marché du travail qui peuvent être occupées par des personnes âgées et, le plus important, que les personnes âgées se sentent capables et prêtes à occuper ces places.

Pour la première condition, je n’ai personnellement pas trop de crainte. Le manque flagrant de main d’œuvre tant en santé, qu’en éducation et qu’ailleurs ouvre plus de places qu’il n’y a de candidats pour les occuper. Encore faudra-t-il offrir des emplois et des conditions de travail adaptés aux personnes âgées. Il faudra aussi leur offrir des incitatifs fiscaux qui favoriseront leur retour sur le marché du travail.

Quant à la deuxième condition, elle est l’une des raisons d’être de ce livre. Souvent, nous avons tendance à penser que l’âge constitue en soi un obstacle à ce que nous voudrions réaliser.  Lorsqu’arrivés à un certain âge, plusieurs succombent à la tentation de tout mettre sur le dos du vieillissement et d’accepter cette situation comme une fatalité. Être vieille ou vieux n’implique pas nécessairement être malade, impotent ou sénile. Lorsqu’on est malade, des médecins, des spécialistes et divers thérapeutes peuvent nous venir en aide. Si toutefois, on n’attribue pas ces malaises à l’âge. Je n’ai pas mal aux jambes parce que je suis vieux. Il y a plusieurs maladies qui peuvent provoquer ces douleurs. Et plusieurs d’entre elles se traitent. La vieillesse n’est pas une calamité. Bien comprise, elle peut s’avérer non seulement l’occasion de vivre plus longtemps (ce qui n’est déjà pas si mal) mais aussi une opportunité de réaliser bien des rêves et des ambitions que nous n’avons pas pu combler en étant plus jeunes.  Bien sûr, il y a des aspects moins positifs au vieillissement. Dans ce livre, nous en parlons ouvertement et présentons les diverses alternatives ou pistes de solutions que nous pouvons alors envisager.

En somme, nous n’avons pas voulu brosser un portrait idyllique et rose-bonbon de l’âge d’or ni un sombre compte-rendu des perspectives.  Ce sera à vous, les lectrices et les lecteurs, d’en tirer ce qui pourra vous aider dans votre propre cheminement.

Alors, bonne et enrichissante lecture à toutes celles et ceux qui auront la chance de se procurer ce volume (un cadeau à offrir pour la Fête du travail 2019) dès le 4 septembre 2019, comme on dit: dans toutes les bonnes librairies...