26. sept., 2021

Combien de vagues encore?

Il y a un an, je terminais une série d’entrevues avec des résidents et des employés vivant dans des résidences pour personnes âgées (RPA). J’en ai rédigé un livre qui est paru cette été (Ma vie au temps de la pandémie). La grande crainte que tous partageaient alors : y aura-t-il une deuxième vague ? Un an plus tard, nous en sommes à l’aube d’une quatrième vague. La question se pose : Combien de vagues vont encore s’abattre ?

La réponse réside en partie dans le virus de la Covid et en très grande partie en chacun d’entre nous individuellement.

La réponse du virus

Chaque fois qu’un virus utilise une cellule vivante pour faire en sorte de multiplier des virus semblables à lui, il y a des erreurs de transcriptions qui peuvent créer des mutants, aujourd’hui, on les appelle des variants. Dans la très grande majorité des cas, ces variants ne disposent plus des capacités des virus d’origine d’assurer, soit leurs réplications, ou soit leurs capacités de contagion. Dans tous ces cas, ces variants disparaîtront plus vite qu’ils ne sont apparus. Mais dans d’autres cas, ils engendreront des nouvelles souches de virus, de nouveaux variants plus contagieux qui faciliteront l’arrivée de nouvelles vagues. C’est ce qui ressemble à ce que nous traversons présentement.

La réponse de l’être humain

Au Québec seulement, nous comptons plus de huit millions d’individus. Pour vaincre les virus de la Covid, la recette devrait être simple : huit millions de personnes doublement vaccinées et toutes les personnes entrant sur notre territoire, elles aussi, totalement vaccinées. Ajoutez à cela, le respect des mesures d’hygiène et, en quelques mois, il y aurait disparition du virus.

Les exceptions qui assurent la survie des virus

Cette semaine, dans un de nos hôpitaux, une infirmière non vaccinée a été infectée par la Covid et a aussi infecté au moins un autre patient de l’hôpital qui lui-même sera dorénavant en mesure de distribuer le virus à ceux qu’il croisera. Au Québec, des centaines de milliers de personnes ne sont pas encore vaccinées. Seulement dans le réseau de la santé, ce chiffre dépasse, contre toute logique, les 60 000 individus. Dans tout ce vaste bassin de la population, le virus de la Covid a la possibilité de se répandre à qui mieux mieux et d’engendrer de nouveaux variants plus contagieux. Il existe même le scénario malheureusement bien réel, qu’un nouveau variant apparaisse, un variant qui serait résistant aux vaccins actuels. Et là, on recommencerait une série de nouvelles vagues.

Les antivaccins, les anti-masques et les complotistes de tous acabits réaliseront, peut-être enfin, l’ampleur des dégâts que leurs luttes égoïstes pour leurs libertés individuelles auront provoqués. Mais peut-être continueront-ils jusqu’à se retrouver aux soins intensifs sous respirateur. Alors là, ils ne pourront même plus dire qu’ils avaient eu tort.  

Alors, s’il vous plaît, pour moi, pour les vôtres, pour vos enfants, vos parents et vos grands-parents et pour vous-même, faites-vous vacciner. À celles et ceux qui le feront : UN ÉNORME MERCI et une longue vie.